Mes ordinateurs


"Cannot read file in Disk #32. Retry, Abort or Cancel ?"

l'informatique au temps des disquettes 3"1/2


 

 

Cette page n'est plus maintenue depuis novembre 2012.

Mais j'ai encore la quasi-totalité des machines décrites ici :)

Bonne lecture !

Novembre 2014


Introduction

Cette page présente tous mes ordinateurs depuis que je suis tombé dans l'informatique au milieu des années 80. Au moment où je mets à jour ces lignes (04/2011), j'ai encore la quasi-totalité d'entre eux, en bon état de marche, à ma grande joie :) Les jeter ? jamais !

Ils sont triés par année d'acquisition/utilisation. Les logiciels et jeux indiqués (pour exemple) peuvent tourner sur ces machines.


Et en bas de page un petit comparatif de performances des PCs de la liste.

vert : PC fonctionnel
jaune : matériel fonctionnel
blanc : matériel rajouté après la mise en retraite d'un PC
rouge : PC/matériel défectueux ou jeté
orange clair ou foncé :
PC/matériel instable
gris : matériel fonctionnel mais ne faisant pas ou plus parti du PC (remisé, transféré, ou utilisé temporairement pour la mise en oeuvre)


TO8D

Nom: Thomson SIMIV TO8D
Commercialisation: 1986-1989

Acquisition: Noël 1987
Utilisation: 1987-1992 en continu, remisé depuis
Etat: fonctionnel (novembre 2009)

Microprocesseur: 6809E, 8 bits, 1MHz
Mémoire: 256Ko RAM, 128Ko ROM
Vidéo: intégré, texte 40x25, max 640x200 2 couleurs
Son: 1 voix 4 octaves, convertisseur D/A 6 bits
Périphériques: lecteur de disquettes 3"1/2 double face 640 Ko, lecteur de cartouche, clavier AZERTY intégré
Connectique externe: péritel, crayon, 2 DB9, imprimante, divers
Boitier/Alimentation: 220V
Accessoires: crayon optique, souris, manette de jeu, imprimante aiguille Epson LX-800 (jetée)
Autres: cartouche assembleur 6809

Logiciels: BASIC 512 & 1.0 Microsoft intégrés
Jeux: Arkanoid, Choplifter, Eliminator, F15 Strike Eagle, Green Beret, Les passagers du vent, Silent Service, Sorcery, Threshold, Turbo Cup, 5ème axe


Mon premier micro-ordinateur, un grand souvenir de mes années collège et sûrement le cadeau de Noël que j'ai le plus utilisé, avec la petite télévision que j'avais reçu en même temps pour faire office d'écran.

Successeur du 'mythique' T07/70, ce TO8D est équipé d'un vrai lecteur de disquette 3"1/2 (d'où le 'D') et de 256Ko de RAM. Des atouts malheureusement insuffisants pour compenser un processeur et des capacités graphiques et sonores faibles. Bref, ce micro n'était pas vraiment fait pour jouer mais plus pour apprendre l'informatique. J'avais vaguement découvert le Basic à l'école, mais c'est grâce à cette petite bête que j'ai vraiment appris à le programmer, l'assembleur 6809 également (mais ce fut loin d'être simple !!!).

Côté accessoires, j'ai encore le crayon optique (le fameux !), une manette et une souris, le tout en parfait état et totalement incompatible avec d'autres machines :) J'ai encore mes disquettes d'époque (je suis moins confiant pour le contenu, mais la plupart fonctionnaient encore début 2009, pas mal). A l'époque j'avais aussi une imprimante aiguilles LX-800, jetée depuis.

Il a bien failli prendre l'eau au cours d'un petit dégât des eaux en 2009, mais heureusement le polystyrène d'emballage l'a isolé. Même le carton d'emballage d'origine a tenu (cf. photo plus haut).

Bizarrement, sur une télé cathodique récente l'image péritel sort en monochrome (cf. photo). Pas de problème sur ma télé d'époque, que j'ai toujours en bon état elle aussi !



FX-850P

Nom: Casio FX-850P
Commercialisation: 1987-199x

Acquisition: 1989 (achat parents)
Utilisation: 1989-1991 souvent, 1991-1996 occasionnellement, rarement depuis
Etat: fonctionnel (novembre 2009)

Microprocesseur: Hitachi HD62002A 8 bits
Mémoire: 4Ko + extension 32Ko RAM, 32Ko ROM
Vidéo: écran LCD non graphique, 2 lignes 32 caractères, matrice de points (5×7)
Son: beep 2 niveaux
Périphériques: clavier QWERTY étendu intégré
Connectique externe: RS232 et lecteur cassettes
Boitier/Alimentation: piles bouton 3V CR2032 x2, CR1220 x1, molette contraste, capot de fermeture

Logiciels: BASIC, 116 programmes ”Scientific Library 116”
Jeux: programmés maison !

Cette calculatrice a fait sensation à l'époque pour ses capacités de programmation en BASIC et sa riche bibliothèque de fonctions mathématiques intégrée. Mais cette petite merveille n'était pas totalement dénuée de graphisme, puisque la matrice de points était partiellement programmable point par point. Un tracé de courbe y = f(x) sommaire était donc possible avec un peu de travail :)

Elle m'a largement occupé pendant mes cours de mathématiques au lycée et m'a servi jusqu'en école d'ingénieur. Elle fonctionne toujours, les piles étant encore trouvables dans le commerce. Seule une ligne et une colonne de la matrice présentent un léger faiblissement. J'ai encore la cassette sur laquelle j'avais réussi à sauvegarder, grâce à un connecteur 'maison', les programmes que j'avais faits à l'époque, mais je n'ai plus l'appareil à cassette lui-même. Mais les listings doivent encore traîner dans un coin :)

 


Bull Micral 30

Nom: PC Bull Micral 30
Commercialisation: 1985-198x

Acquisition: 1993
Utilisation: 1993 souvent, 1994-1998 occasionnellement, remisé ensuite puis jeté en 2004
Etat: jeté

Microprocesseur: Intel 8088 8 bits, 4.77 MHz
Mémoire: 640Ko
Vidéo: CGA, écran monochrome vert
Son: beep
Périphériques: lecteur disquette 5"1/4, disque dur 10Mo
Connectique externe: DB25 RS232, clavier, autres
Boitier/Alimentation: 220V

Logiciels: DOS, Turbo C
Jeux: Defender of the crown

Après quelques pianotages sur le PC1512 de mon voisin, j'ai véritablement découvert les PCs dans le Service Informatique mon école d'ingénieur en 1992. Majoritairement des 386 à écrans monochromes, et le fleuron du parc: un 486SX avec écran couleur, scanner et Windows 3.1. Le top :) !
On sentait bien que l'avenir de l'informatique personnelle était là, dans ces machines modulaires à puissance croissante disposant d'un parc logiciel très large.

Bref, l'envie de m'acheter un PC est montée, mais les prix étant encore un peu trop hauts, j'ai trouvé pendant quelques mois un palliatif en récupérant une vieille machine remisée dans l'école (merci aux responsables du S.I. de l'époque). C'était donc un Bull Micral 30, un mastodonte très lourd, bruyant et trop peu puissant tournant péniblement sous DOS 5 ou 6 (je ne sais même plus quelle version). Je n'ai pas souvenir d'avoir pu faire tourner Windows 3 dessus, disque dur de 10Mo oblige. Je me souviens qu'il lui fallait 2 minutes pour compiler un pauvre programme en C de 5 lignes sous TurboC 2.0. Et cet écran vert... quel souvenir :)

Mais c'était un vrai PC, avec BIOS, disque dur, ... et j'ai grâce à lui pu faire mes premiers programmes en C et en assembleur 8086 dans ma piaule.

Une fois acheté mon 486, je l'ai déménagé chez mes parents et assez peu réutilisé. Finalement, il a fini sa vie dans une benne à ordure au cours d'un déménagement en 2004, faute de place. Petit regret quand même...

 


486

Nom: PC 486DX2
Commercialisation: 1992-

Acquisition: octobre 1994 (magasin EET, Toulouse)
Utilisation: 1994-1998 en continu, 1999-2002 occasionnellement, remisé ensuite
Etat: fonctionnel (mars 2011 ; photos novembre 2009)

Microprocesseur: Intel 80486 DX2 32 bits, 66 MHz, cache L1 unifié 8Ko write-through (P24-C)
Mémoire: 16Mo (4 SIMM 4Mo)
Carte mère: VLB-4DXUS, et carte Vesa Local Bus contrôleur pour IDE/FDD, Bus 33MHz
Vidéo: carte graphique Cirrus Logic VLB-5428 1Mo SVGA
Son: Creative Sound Blaster 16 Value ISA 16
Périphériques: lecteur disquette 3"1/2, disque dur IDE 4Go Quantum (2Go reconnus), lecteur SBCD Creative/Panasonic 2x, lecteur CD IDE Philips PCA82CR 8x, carte Ethernet 10Mbps ISA 16 SMC Ethercard plus Elite
Connectique interne: IDE, FDD, ISA 8, ISA 16, VLB
Connectique externe: clavier DIN, DB25 mâle RS232 & femelle, DB9 mâle RS232, report 220V écran, divers
Boitier/Alimentation: 220V, alimentation 200W, boîtier mini-tour aAT avec boutons (on/off, turbo, reset), leds (alimentation, turbo, disques) et verrou
Accessoires: clavier DIN 102 touches, souris série, écran 14" CRT SVGA LX-1450, haut-parleurs SB16 Creative
Autres: disques durs IDE 340/540Mo (remisés en 2009), imprimante jet d'encre BJC4000 (jetée)

BIOS: Phoenix BIOS 4.03
Logiciels: DOS6.22, Windows 3.11/95/98, F-Prot, Norton utilities, Office 95, BorlandC++ 5.0, Paint Shop Pro 3, Money 95, Visual Basic 4
Jeux: Xenon 2, Might & Magic 3, Dune 2, Doom 2, Pinball Fantasy, X-COM 2, Warcraft 2, Heroes of Magic & Magic 2, Civilization 2

Mon premier PC acheté !

9000 F, écran compris, mais sans son ni lecteur CD. Quelques mois plus tard, ce manque est comblé pour 1800 F de plus. Pas donné tout ça. Mais la machine valait le coup, au moment de son achat le top des processeurs PC, le Pentium 100, était à peine 2 fois plus puissant.

1994-1998 fut une période faste avec l'essor des logiciels 32bits de développement C++/Visual Basic, le multimédia (MP3, JPEG, MPEG, CD-ROMs), et côté jeu les mythiques Doom 2, Civilization 2, Warcraft 2, .... C'était l'époque pré-Internet: la Bible PC, les boites de disquettes, le Boot DOS optimisé pour lancer les jeux, les CD-ROMs hors de prix, les câbles RS232 pour relier les PCs, ...

Après quelques mois sous Windows 3.1, ce fut l'arrivée de Windows 95, avec sa flopée de disquettes et sa soif de ressources. De 8Mo de RAM initialement, je passais bientôt à 12, puis finalement à 16, le maximum sur cette configuration. Ce fut un disque dur supplémentaire de 540Mo, puis un autre de 340Mo récupéré je ne sais où. Une tentative d'overclocking du processeur à 80MHz, finalement annulée pour cause de plantages l'été. Un nouveau lecteur CD plus rapide. Bref, la course à la puissance pour faire durer une machine peu à peu dépassée. Finalement c'est l'arrivée des jeux exploitant la vidéo 3D (Quake / 3DFX), les obésiciels gourmands en fréquence/RAM et surtout Internet qui vont sonner le glas de ce PC qui fait tourner Windows 98 à coup de swap.

Fin 1998, las, amputé de sa carte son, il devint PC de secours chez mes parents jusqu'en 2002 où un Duron prit sa place. Remisé depuis, je lui ai fait subir un petit lifting en 2009:
- installation d'un disque dur unique de 4Go de 1998, reconnu à moitié par le BIOS mais quand même plus rapide que les disques d'origine. Ca se sent :)
- rachat d'une souris série (5 euro), j'avais perdu celle d'origine,
- optimisation de la RAM SIMM dans le BIOS (si si, il n'est jamais trop tard),
- remplacement des 2 piles LR6 alimentant la config BIOS depuis plus de dix ans.

Et hop! un 486 au top de sa forme, avec écran et clavier d'origine!

Mars 2011, suite à un leg de cartes d'un ami, je réinstalle dedans la SB16 d'origine avec son lecteur CD et rajoute une carte Ethernet ISA.
Et ça marche ! Internet sur un 486 avec 16Mo de RAM, c'est possible :)

 


Pentium 2

Nom: PC Pentium II
Commercialisation: 1997-1999

Acquisition: octobre 1998 (magasin INFO DIRECT, Talence)
Utilisation: 1998-2005 en continu, remisé depuis
Etat: fonctionnel (mars 2011 ; photos novembre 2009)

Microprocesseur: Intel Pentium II MMX 32bits Deschutes dB0 250nm, caches L1 32Ko L2 512Ko, 266MHz overclocké 400MHz
Mémoire: 224Mo PC100 SDRAM (128 + 64 + 32Mo)
Carte mère: Gigabyte GA-6BXC, FSB 66MHz overclocké 100MHz, USB 1.1, carte contrôleur PCI/SCSI Tekram DC-310
Vidéo: carte graphique AGP 2x Matrox MGA G200 8Mo SVGA
Son: Creative Sound Blaster 16 PnP ISA 16
Périphériques: lecteur disquette 3"1/2, disque dur IDE 4Go Seagate UDMA2, graveur CD SCSI Traxdata CDR4120 Pro 12x/4x, lecteur DVD-ROM Hitachi-LG GDR-8161B 48/16x, carte Ethernet 10Mbps PCI D-Link 8DE528CT
Connectique interne: IDE, FDD, ISA 16, PCI, AGP 2x
Connectique externe: clavier PS/2, souris PS/2, 2 USB, DB25 femelle, 2 DB9 mâles RS232, mini-jacks, divers
Boitier/Alimentation: 220V, alimentation Skyhawk ATX-230WCE, boîtier moyen-tour avec boutons (on/off, reset), leds (alimentation, disques)
Accessoires: clavier PS/2, souris PS/2, écran 19" CRT IIYAMA Vision Master 451 S902JT, micro-tige
Autres: disque dur IDE 20Go (transféré dans un autre PC en 2006), carte modem PCI 56Kbps V92 Peabird (remisée)

BIOS: Award Modular v4.51PG
Logiciels: Windows 98/2000/XP, Linux Redhat 6, IE 6, Office 97, Money 99, Winamp 3, CDRWin 3.8, Paint Shop Pro 5, Visual Basic/C++ 5, Goldwave 4, Partition Magic 8, Dreamwaver 4
Jeux: Age of Empires, Quake 3, Half life, Might & Magic 8, Civilization 3, Diablo 2, Return to Castle Wolfenstein, Jedi Knight 2, Heroes of Might & Magic 4

J'ai globalement un excellent souvenir de cette machine, achetée initialement 5100 F avec 64Mo RAM sans écran ni graveur.

Outre le fait qu'elle s'est laissée dès le départ overclocker avec un gain remarquable, elle m'a duré 6 ans et demi. Mais il faut reconnaître que j'ai fait tourner peu de logiciels et quasiment aucun jeu sortis après 2002.

J'ai acheté le graveur de CD peu de temps après le PC. Enfin fini la lenteur des paquets de disquettes ! Clés USB et DVDs n'étaient pas encore là, ou si peu...

Novembre 1999, achat d'une carte Ethernet et Wanadoo Cable arrive chez moi. Enfin Internet à demeure ! Un Internet à 50Ko/s, très honorable. Un Internet qui ne nécessitait pas un anti-virus ou un pare-feu pour être tranquille, où la publicité et les animations flash n'envahissaient pas tout. Un Internet où on pouvait gagner quelques francs rien qu'en surfant. C'était le temps de la 'bulle', des 35 heures, juste avant le crack et pas si loin du 11 septembre. En tout cas disposer d'Internet à demeure a beaucoup changé ma vie, comme beaucoup de monde.

En 2000, gros gain ergonomique avec l'achat d'un moniteur 19" et d'une souris optique qui me servent encore au moment où j'écris ces lignes (11/2009). Achat également d'un disque dur supplémentaire de 20Go, le 4Go étant déjà bien plein, et d'une barrette RAM 128Mo pour remplacer une 32Mo défectueuse.

Seuls points noirs de cette machine finalement: son aspect extérieur (boîtier moche, grossier et coupant au niveau des parties métalliques arrières) et le ventilateur de son alimentation, qui a commencé à s'exprimer bruyamment à partir de 2003 (il sentait la fin proche ?). Les plus attentifs auront remarqué la petite languette de carton glissé dedans sur la 2ème photo en haut, pour limiter ses vibrations :}

2004-2005, c'est au tour de Free de m'apporter un Internet Haut débit. Mais la machine n'a plus assez la pèche pour en profiter pleinement et peine sous Windows XP.

Mai 2005, finalement las de ne pouvoir profiter des derniers jeux 3D et des DVDs, je sonne l'heure de la retraite. Mais il reste en pleine forme.

Décembre 2009, quelque temps après l'avoir ressorti pour les besoins de cette page, je lui ajoute un lecteur DVD-ROM récupéré au boulot dans une poubelle. Le PII et sa carte vidéo ne sont pas assez puissants pour lire des DVD-Videos, mais pour récupérer des données, c'est tout bon.

Mars 2011, j'installe une nouvelle barette RAM 64Mo et une Sound Blaster 16 (donnés par un ami).

 


Athlon 64

Nom: PC Athlon 64
Commercialisation: 2003-

Acquisition: mai 2005 (magasin CYBERTEK, Mérignac)
Utilisation: depuis 2005 en continu
Etat: fonctionnel (mars 2011 ; photos novembre 2009)

Microprocesseur: AMD Athlon 64 3000+ NewCastle DH7-CG 130nm Socket 754, Cool'quiet, caches L1 128Ko L2 512Ko, 2GHz overclocké 2,34GHz
Mémoire: 2Go PC3200 DDR 400 (1Go x 2 Samsung/Transcend), fréquence 200MHz overclocké 234MHz
Carte mère: MSI K8N Neo Platinum FSR nForce3 250Gb MS7030, FSB 200MHz overclocké 234MHz, HTT 800MHz downclocké 702MHz, USB 2.0, LAN, SATA, son AC'97, 4 leds
Vidéo: carte graphique AGP 8x Gigabyte ATI Radeon HD4650 128bit 1Go (GV-R465D2-1GI), GPU RV730, DVI/SVGA/HDMI, GPU/Mem 600/400x2 MHz overclockés 700/540x2 MHz
Son: intégré carte mère AC'97
Périphériques: lecteur disquette 3"1/2, disques dur IDE 160Go Maxtor 6Y160P0 UDMA6 et 80Go Western Digital WD800JB, graveur DVD/CD IDE NEC ND-3520AW 16x/48x
Connectique interne: SATA, IDE, FDD, PCI, AGP 8x, USB, ventilateurs
Connectique externe: clavier PS/2, souris PS/2, 8 USB, RJ-45 LAN, DB25 femelle, DB9 mâle RS232, mini-jacks, divers
Boitier/Alimentation: 220V, alimentation Powerup LC-B350ATX 12V-16A, boîtier moyen-tour Enermax plexiglass avec boutons (on/off, reset), leds (alimentation, disques), potentiomètre ventilateur (non connecté), 2 prises USB sur le côté
Accessoires: clavier PS/2, souris optique/molette Microsoft USB, écran 24" LCD TFT LG W2486L, haut-parleurs Altec Lansing VS2120, imprimante HP Deskjet 3940
Autres: cartes graphiques AGP 8x MSI NVidia NX6200-VTD128 (transférée) et PowerColor ATI Radeon HD3650 64bit 512Mo (remisée), 3 barettes 512Mo DDR400 (transférées ou remisées)

BIOS: Phoenix Technologies, LTD 6.00PG
Logiciels: Windows XP/Vista/7, IE 7, Office 2003, Firefox 3, Nero 7, Winamp 5
Jeux: Far Cry, Doom III, Half Life 2, Heroes of Might & Magic 5, Oblivion, Bioshock, Call of Duty 4

Mon PC actuel au moment où je mets à jour ces lignes (03/2010).

Machine puissante et belle, elle m'a néanmoins donné pendant longtemps des sueurs froides et des nuits blanches à cause de sa RAM causant pendant longtemps des plantages occasionnels de l'O/S. La faute à des barettes DDR de mauvaises qualité, ne tenant visiblement pas le 200MHz et à un mode Cool' quiet difficilement compatible avec de la mémoire downclockée.
En 2010 j'ai finalement racheté deux barettes 1Go de marque, tenant sans problème un overclocking conséquent.

En dehors de cela, cette machine a tenu toutes ses promesses, notamment au niveau décibel (des ventilateurs discrets, quel bonheur !), composants (processeur, carte mère, disques, graveur) et connectique (LAN, USB et sortie TV). Avec le recul, je regrette juste de ne pas avoir acheté un disque dur SATA. Mais le second IDE récupéré en 2009 déleste parfaitement le premier (l'O/S apprécie).

En 2009, je remplace la carte graphique 6200 initialement achetée par une HD3650. Mais après quelques mois de désenchantement (manque de performances, instabilité), elle laisse sa place en 2010 à une HD4650 bien plus satisfaisante pour piloter l'écran 24" LCD acheté entre temps. De quoi profiter encore quelques mois de jeux récents avant de clore la page de ce PC dont le processeur mono-coeur commence à sérieusement se faire vieux.

L'appel des multi-cores...

 


T1600

Nom: PC portable Toshiba T1600
Commercialisation: 1988-199x

Acquisition: 2008 (don société BNP Paribas)
Utilisation: quelques jours en mai 2008, remisé depuis.
Etat: en panne (juin 2009)

Microprocesseur: Intel 80C286 12MHz
Mémoire: 1Mo
Vidéo: EGA intégré, écran LCD monochrome rétroéclairé
Son: beep
Périphériques: clavier intégré, lecteur disquette 3"1/2, disques dur 20Mo, 4 accumulateurs, 2 batteries 7V
Connectique externe: 3 DB25/DB9(?)
Boitier/Alimentation: 220V ou 2 batteries 7V, écran articulé avec interrupteur d'extinction, poignée rétractible, molettes lumière/contraste, voyants secteur/batteries/disque dur

Logiciels: DOS, Windows 3.11, QBasic, Turbo C


Ce PC est un douloureux souvenir...

Il n'a fonctionné que pendant quelques jours, sur secteur (les batteries étaient mortes depuis longtemps), mais avec déjà des ratés à l'allumage. Une fois démarré, pas de problème, cet antique portable était pleinement fonctionnel. Vraiment une belle machine bureautique d'époque.
Puis son allumage est devenu de plus en plus difficile. Et un jour, un claquement sec a retenti du côté du bloc d'alimentation. Il ne s'est plus jamais allumé...

J'ai passé ensuite un mois à rechercher en aveugle avec un ampère-mètre et un fer à souder la cause de la panne sur la carte d'alimentation. Celle-ci était équipée entre autres de 2 micro-controlleurs, d'un labyrinthe de transistors et d'une nappe de sortie à plus de 30 files. Malgré certains schémas retrouvés par miracle sur Internet, c'était perdu d'avance. Ma seule réussite - si on peut dire - a été à un moment de réalimenter l'écran. Mais après d'autres tentatives de 'réparation' soldées par une odeur de brulé et de petites volutes de fumées, j'ai finalement jeté l'éponge.

Outre la carte d'alimentation clairement inutilisable, il est à craindre que la carte mère et le disque dur aient soufferts de tension trop fortes au cours de ces manips. Bref, ce PC est mort, ou tout comme. C'est vraiment dommage. Mais il n'est pas encore à la poubelle.

PS: apparemment le bloc d'alimentation se trouve encore à la vente sur certains sites Internet ! Douteux et hors de prix, évidemment...

 


VT220

Nom: terminal informatique DEC VT220
Commercialisation: 1983-1987

Acquisition: 2008 (don entreprise THALES Avionics)
Utilisation: remisé
Etat: fonctionnel (novembre 2009)

Microprocesseur: Intel 8051, 128 octets RAM, 4Ko ROM
Mémoire: 256 octets RAM setup, 24Ko ROM fonctions, 16Ko RAM buffer

Vidéo:
processeur vidéo 9007, moniteur cathodique monochrome orange (2 niveaux), 80/132 colonnes, 24 lignes, codes ASCII et séquences ECMA-48, support Multinational Character Set.
Son: beep
Connectique externe: connecteur clavier BCC01, DB25 mâle RS232, DB9 mâle pour imprimante, sortie vidéo composite, sortie 20 mA
Boitier/Alimentation: 110/220V, led de puissance verte en façade, molettes lumière et contraste
Accessoires: clavier étendu

Une véritable pièce de musée que ce terminal VT220, vestige d'un temps où la puissance de calcul informatique était centralisée et partagée. Il ne servira probablement plus, mais sait-on jamais. J'ai eu l'occasion de voir dans le cadre de mon travail que ces petites machines sont fiables malgré leur grand âge.

 


VL400

Nom: PC HP Vectra VL400
Commercialisation: 2000-

Acquisition: février 2009 (don commerce Mérignac)
Utilisation: occasionnellement, remisé
Etat: fonctionnel (février 2011 ; photos février 2009)

Microprocesseur: Intel Pentium III 32bits MMX, SSE Coppermine EB 180nm, caches L1 32Ko L2 256Ko, 866MHz
Mémoire: 256Mo PC133 SDRAM (128 + 128Mo)
Carte mère: HP System board R3A, FSB 133MHz, USB 1.1, LAN Ethernet 3Com
Vidéo: intégré Intel 82815 SVGA
Son: intégré Intel 82801AA AC'97, haut-parleur intégré
Périphériques: lecteur disquette 3"1/2, disque dur IDE 20Go Seagate ST320420A UDMA4 (récupéré du Duron, quelques ratés), lecteur CD IDE Mitsumi SR243T
Connectique interne: IDE, FDD, PCI, AGP, USB
Connectique externe: clavier PS/2, souris PS/2, 2 USB, DB25 femelle, 2 DB9 mâles RS232, RJ-45 LAN, SVGA, mini-jacks, divers
Boitier/Alimentation: 220V, boitier desktop HP avec bouton (on/off), leds (alimentation, verrouillage, disques)
Autres: disque dur IDE 20Mo Seagate ST320410A (défectueux, démonté, exposé)

BIOS: PhoenixBIOS 4.0 Release 6.0
Logiciels: Windows 98/2000/XP, Winamp 5
Jeux: Quake 3, Heroes of Might & Magic 4

Ce PC revient de loin.

Je l'ai découvert un soir pluvieux de février en rentrant du boulot, abandonné au pied de mon immeuble, à peine au sec sous un balcon, près d'une porte de service. Son sort fut négocié à travers cette même porte, la commerçante qui avait décidé de s'en débarrasser ne voyant pas d'objection à ce que je le récupère.

Après nettoyage et branchement, j'ai d'abord eu la joie de constater qu'il démarrait normalement, puis j'ai vu et entendu ce qui avait sans doute motivé sa mise à la poubelle: un Windows 2000 qui ne démarre plus (fichier manquant) et un disque dur émettant des bruits suspects. Après quelques manips, le verdict est confirmé: disque dur 20Go en phase terminale.

Qu'à cela ne tienne ! 40 Euro plus tard, il est remplacé par un autre de 80Go, flambant neuf. Une petite réinstallation d'O/S plus tard, et voilà un PC de bureau de secours parfaitement fonctionnel avec Ethernet, son, CD, USB, ... Nickel ! Le 20Go décédé, quant à lui, trône désormais sur une étagère. Pour le plaisir des yeux, je l'ai ouvert (photo ci-dessus).

Bien qu'étant déjà dépassé au moment de sa récupération, ce PC a déjà eu l'occasion de dépanner un ami qui en a été très content. Si je suis motivé, j'essaierai un jour de monter une carte graphique digne de ce nom car le chipset intégré est plutôt limité. Petite déception de bidouilleur, le Pentium III n'est pas overclockable...

En 2009, je transfère le disque 80Go dans mon Athlon64 et le remplace dans le Vectra par un 60Go donné par un ami. Merci les utilitaires de copie de disques !

Février 2011, dernière manip en date, j'échange disques durs et barettes de RAM avec le PC Duron afin de booster ce dernier. Bien que diminué par l'échange, ce Vectra reste fonctionnel.

 


EC-800-H20G/S

Nom: PC Notebook Hercules eCAFE EC-800-H20G/S
Commercialisation: 2008-

Acquisition: juin 2009 (magasin Culture, Mérignac)
Utilisation: occasionnellement
Etat: fonctionnel (décembre 2009 ; photos/vidéo novembre 2009)

Microprocesseur: AMD Geode LX 130nm, caches L1 128Ko L2 128Ko, 500MHz, ventilation passive
Mémoire: 512Mo DDR
Carte mère: TECO Electric and Machinery Co TR2350, Bus 33Mhz, USB 2.0
Vidéo: intégré panneau LCD 8" 800x480, interpolable 1024x600
Son: intégré, haut-parleurs stéréo, beeper, microphone
Périphériques: clavier 80 touches, disque dur 20Go Samsung HS020GB P-ATA 1.8", Webcam Hercules EC300, Touch Pad HID 2 boutons, LAN RTL8139, Wifi ZD1211B
Connectique externe: 2 USB, RJ-45 LAN, SVGA, 2 mini-jacks entrée/sortie audio, carte SD/MS/MMC, DC12V
Boitier/Alimentation: DC12V ou batterie LiON YOKU Energy BT-6005 4000mAh, écran articulé, connectique anti-vol, interrupteur d'extinction, touchpad 2 boutons, voyants disque dur/charge/vérouillage/Wifi, adaptateur secteur 220VAC/12VDC
Autres: mini-souris optique molette Targus USB

BIOS: Insyde 07/15/08
Logiciels: Linux Mandriva, Windows XP, Firefox, Everest, Office97
Jeux: Warcraft 2, Quake 2, Civilization 3, Heroes of Might & Magic 4

J'ai acheté cette petite machine sur un coup de tête pendant les soldes d'été. Je n'avais jamais eu de portable, alors un Notebook neuf avec Wifi, webcam et tout et tout pour 140Euro, ça ne se refuse pas ! (même si je n'en avais pas trop l'utilité...)

2 jours plus tard, je ramène la machine pour cause de batterie défectueuse ! Ca commence bien... Echange avec le dernier modèle disponible à la vente (!), tout semble fonctionner cette fois. A suivre...

Bon, il faut le dire et c'était écrit dessus, c'est un veau. Le Geode a beau être très efficace côté économie d'énergie (près de 4h d'autonomie, c'est vrai), les 500MHz ont du mal à assurer, même pour les logiciels de navigation Internet pour laquelle cette machine est faite à la base. D'autant que le processeur s'auto-ralentit en fonction de la charge batterie. C'est sûr qu'a la fin, on n'a plus qu'une envie, c'est de l'éteindre tellement ça rame !!!

Livré en natif avec un O/S Linux Mandriva trop orienté débutant, il est possible aux prix de manipulations compliquées et de périphériques USB externes d'installer un Windows dessus. Hercules fournit les drivers et tout le matériel est reconnu comme sous Linux. Un petit soucis toutefois sur batterie: la machine s'éteint occasionnellement toute seule sans raison apparente !!! Un problème apparemment rencontré par d'autres personnes. Windows serait-il trop gourmand en Watts ? Y-a-t-il une incompatibilité ACPI ? Mystère. Un portable qui a des soucis sur batterie, rien de bien étonnant ceci dit...

Côté vidéo aussi, c'est le service minimum, aucune accélération 3D de disponible. Si on ajoute les 512Mo de mémoire et le petit disque dur, seules des applications et des jeux 'modestes' tels que listés plus haut peuvent espérer tourner.

Ces aspects mis à part, côté périphériques tout fonctionne très bien: disque, son, réseau filaire et Wifi, webcam, lecteur de carte, et la mini-souris USB que j'ai acheté :)
L'absence de ventilateur est aussi très agréable, tout comme le design général de la machine et son ultra-portabilité.

Bref, un petit bijou de technologie un peu lent mais très largement méritant vu son prix. On peux rendre hommage aux travaux d'Hercules !

Bonus: plus haut une petite video montrant la demo Quake 2 en train de tourner dessus.

 


Pentium

Nom: Carte mère Pentium
Commercialisation: 1994-

Acquisition: novembre 2009 (don)
Utilisation: remisé
Etat: fonctionnel (novembre 2009)

Microprocesseur: Intel Pentium 32 bits 600nm P54C, 100 MHz, cache L1 16Ko (8+8)
Mémoire: 24Mo (SIMM 2x4Mo + 2x8Mo)
Carte mère: DTK PAM-0036S E-0, Bus 66MHz
Vidéo: intégré SiS 6205 SVGA
Connectique: IDE, FDD, ISA 16, PCI, ports, divers
Alimentation: AT 300W
Accessoires: nappes + connecteurs SVGA et ports DB25 male et femelle, DB9 male
Autres: disque dur IDE, lecteur de disquettes, lecteur CD-ROM IDE, écran CRT SVGA, clavier DIN, souris série (matériel temporaire pour la mise en oeuvre de la carte)

BIOS: Award BIOS
Logiciels: DOS6.22, Windows 3.11/95/98
Jeux: Xenon 2, Doom 2, Heroes of Magic & Magic 2

Un ami collègue m'a donné (entre autres) cette carte Pentium et son alimentation après un petit nettoyage d'automne.

Carte typique du milieu des années 90, disposant d'un controlleur vidéo intégré et de nombreux connecteurs (ISA/PCI), elle permet notamment de faire tourner Windows 95/98 avec quelques logiciels (elle est deux fois et demi plus puissante que le 486 décrit plus haut).

La tester a été une nouvelle occasion de monter un PC à la mode IKEA et de redécouvrir les problématiques de l'époque (le paramétrage d'un disque dur à la main dans le BIOS, la lenteur des démarrages, les disquettes, les reboots, ...). J'ai eu un peu de mal mais j'ai quand même réussi à retrouver sur Internet le driver du controlleur vidéo :)

Une belle petite carte !

 


DV6000

Nom: PC Portable HP Pavilion DV6000
Commercialisation: 2006-

Acquisition: novembre 2010 (abandon suite à panne)
Utilisation: ponctuelle
Etat: fonctionnel quand il démarre (janvier 2011)

Microprocesseur: AMD Turion 64 mono-coeur Richmond MK-36 90nm Socket S1, caches L1 128Ko L2 512Ko, 2GHz
Mémoire: 1Go DDR 333 (512Mo x 2 Samsung), fréquence 333MHz
Carte mère: HP Pavilion dv6000 RP980EA#ABF (instable), Bus 200Mhz, HTT 800MHz, USB 2.0, MMC, LAN, modem 56K, son, leds, infra-rouge, bouton Wifi
Vidéo: intégré NVidia Ge7200 PCIe, panneau LCD 15.4" 1280x768
Son: intégré, haut-parleurs stéréo, beeper, microphone
Périphériques: clavier, Webcam, Touch Pad 2 boutons, Wifi, graveur CD/DVD R/W, disque dur 80Go Seagate ST98823AS SATA 2.5" (récupéré du V6000)
Connectique externe: 3 USB, RJ-45 LAN, RJ-11 Modem, SVGA, S-Video, 3 mini-jacks entrée/sortie audio, carte SD/MS/MMC, carte Express, port extension, DC19V
Boitier/Alimentation: DC19V ou batterie LiON (fatiguée), écran articulé, connectique anti-vol, interrupteur d'extinction, barre 9 boutons QuickPlay, touchpad 2 boutons, voyants disque dur/charge/secteur/Wifi, adaptateur secteur 220VAC/19VDC3.4A

BIOS: Phoenix BIOS F.3D
Logiciels/Jeux: Windows XP Media Center Compaq (fourni sur partition disque dur). Peut faire tourner les mêmes logiciels que le PC Athlon 64, sauf les jeux gourmand graphiquement.

Ce portable fait partie de la série maudite des DV6000 présentant des défaillances de carte-mère au niveau de la partie vidéo. Celui-ci a eu une première panne réglée par un renvoi en SAV, puis une deuxième après la date d'expiration de garantie, scellant son sort. Le disque dur restant utilisable, son ex-propriétaire (ma soeur) l'a conservé. J'ai récupéré le reste du 'cadavre' pour bidouiller un peu.

Après constat de la panne (pas d'affichage au démarrage, BIOS muet, resets réguliers), je l'ai entièrement démonté, jusqu'au ventilateur couvrant CPU et GPU. Après quelques essais de démarrage de la carte mère ainsi mise à nu, surprise ! Les resets avaient cessé et le BIOS semblait s'exécuter. Ecran rebranché, il s'allumait ! Une fois remonté, c'est le PC dans son entier qui remarchait. Un coup de chance inespéré !

Le mort semblait revivre, mais quelques jours plus tard, la panne revenait... Après redémontage, il a fallu cette fois insister deux soirs pour arriver à retrouver affichage et démarrage, une nouvelle fois en faisant tourner la carte-mère sans ventilateur, jusqu'à emballement thermique des CPU/GPU. De toute évidence, il n'y a pas de composant cramé, mais un faux contact, probablement au niveau d'une soudure. Stresser thermiquement les puces semble résorber le problème (?), au moins temporairement.

Sans disque dur, il est possible de faire tourner dessus un O/S 'live' sur clé USB ou CD (type Windows-PE ou Linux), cf photos. Tous les périphériques sont fonctionnels. L'Ethernet fonctionne notamment, et un simple Live-CD Knoppix permet de naviguer rapidement sur Internet. La batterie est en revanche en fin de vie, à peine capable de tenir 1 heure à pleine charge.

Décembre 2010, la panne n'est pas revenue après plusieurs semaines d'essais. Je met dedans un disque dur récupéré d'un Compaq V6000 (voir ci-dessous). Les deux machines étant techniquement proches et compatibles, le disque et le Windows XP Compaq initialement installé dessus fonctionnent parfaitement sur ce nouvel hôte. Seul la webcam, absente sur le V6000, a besoin d'un driver particulier heureusement mis à disposition par HP. Et voila un portable de nouveau pleinement fonctionnel, Wifi compris !

Janvier 2011, le problème de démarrage revient après un trajet en voiture, cette fois avec des bips. Mais après une demi-heure de 'chauffe', il consent à s'allumer. Bref, une machine capricieuse mais toujours vivante.

Nota: le processeur Turion étant un dérivé de l'Athlon 64, on retrouve des performances équivalentes (cf indices plus bas).

 


V6000

Nom: PC Portable HP Compaq Presario V6000
Commercialisation: 2006-

Acquisition: décembre 2010 (abandon suite à panne)
Utilisation: ponctuelle, remisé
Etat: fonctionnel quand il démarre (janvier 2011)

Microprocesseur: AMD Turion 64 mono-coeur Richmond MK-36 90nm Socket S1, caches L1 128Ko L2 512Ko, 2GHz
Mémoire: 1Go DDR 333 (512Mo x 2 Samsung), fréquence 333MHz
Carte mère: HP Presario V6000 RM487EA#ABF (instable), Bus 200Mhz, HTT 800MHz, USB 2.0, MMC, LAN, modem 56K, son, leds, infra-rouge, bouton Wifi
Vidéo: intégré NVidia Ge6150 PCI, panneau LCD 15.4" 1280x768
Son: intégré, haut-parleurs stéréo, beeper, microphone
Périphériques: clavier, Touch Pad 2 boutons, Wifi (HS), graveur CD/DVD R/W
Connectique externe: 3 USB, RJ-45 LAN, RJ-11 Modem, SVGA, S-Video, 2 mini-jacks entrée/sortie audio, carte SD/MS/MMC, carte Express, port extension, DC19V
Boitier/Alimentation: DC19V ou batterie LiON, écran articulé, connectique anti-vol, interrupteur d'extinction, barre 4 boutons QuickPlay, touchpad 2 boutons, voyants disque dur/charge/secteur/Wifi, adaptateur secteur 220VAC/18,5VDC3.4A
Autres: disque dur 80Go Seagate ST98823AS SATA 2.5" (transféré vers DV6000)

BIOS: Phoenix BIOS F.43
Logiciels/Jeux: moyennant un disque dur, les mêmes que pour le DV6000, sauf certains jeux du fait d'une carte graphique 3x moins puissante

Ce V6000 présentait le même disfonctionnement que le DV6000 (dont il est techniquement le petit frère) au niveau de la partie carte mère/vidéo lorsque je l'ai récupéré : écran noir au démarrage.

J'ai donc re-appliqué la méthode qui s'était révélée payante pour ranimer l'autre, c'est à dire un démontage complet suivi d'un stress thermique au niveau des puces CPU/GPU. Et une fois encore, après de longues heures de patience, la partie vidéo a dénié se rallumer ! Après remontage, malgré quelques ratés persistant de temps en temps au démarrage, le problème pouvait être considéré comme suffisamment réglé.

Pour le reste, ce PC a malheureusement révélé une carte Wifi défectueuse. C'est pourquoi j'ai fini par transférer son disque dur sur le DV6000 (plus puissant graphiquement, avec Wifi fonctionnel) qui avait été amputé du sien. Je n'ai même pas eu besoin de changer le système Windows installé sur le disque, les deux machines étant pratiquement identiques en terme de matériel.

Même sans disque dur, il reste un appareil de secours, en cas de besoin, à condition qu'il s'allume !

 


Duron

Nom: PC Duron
Commercialisation: 2000-2002

Acquisition: février 2011 (don)
Utilisation: ponctuelle, remisé
Etat: fonctionnel (mars 2011 ; photos février 2011)

Microprocesseur: AMD Duron mono-coeur Spitfire A2 180nm Socket A, caches L1 128Ko L2 64Ko, 900MHz overclocké 945MHz
Mémoire: 512Mo PC133 SDRAM (256 + 256Mo) overclockée à 140MHz
Carte mère: MSI MS-6330, chipset VIA VT8363 Apollo KT133, FSB 100MHz overclocké 105MHz, USB 1.1, AGP 4x
Vidéo: carte graphique AGP 4x nVIDIA GeForce4 MX440 64Mo SVGA PC/TV
Son: intégré VIA 686A/686B/8231 AC'97
Périphériques: lecteur disquette 3"1/2, disque dur IDE 60Go Samsung SP6003H UDMA4, graveur DVD IDE Plextor PX-800A, carte Ethernet 10/100Mbps PCI 3COM Etherlink XL 3C905C-TX-M
Connectique interne: IDE, FDD, PCI, AGP 4x
Connectique externe: clavier PS/2, souris PS/2, 4 USB, DB25 femelle, DB15 femelle jeu, 2 DB9 mâles RS232, mini-jacks, divers
Boitier/Alimentation: 220V, alimentation ATX-300W SPX, boîtier moyen-tour avec boutons (on/off, reset), leds (alimentation, disques)
Autres: carte graphique AGP 4x nVIDIA GeForce2 MX 100/200 64Mo SVGA PC/TV (remisée), disque dur IDE 20Go (instable, transféré dans Vectra)

BIOS: Award Modular v6.00PG
Logiciels: Windows 98/2000/XP, idem Pentium III
Jeux: Quake 3, Return to Castle Wolfenstein, Heroes of Might & Magic 4, idem Pentium III

Cette belle tour a fait son office pendant 10 ans, de 2001 à 2011, dans les mains de ma soeur puis de mon père. Dépassée, c'est dans ma petite collection qu'elle va probablement finir sa vie.

Le seul disfonctionnement constaté pendant sa longue carrière a été sur son disque dur, qui suite à quelques 'ratés' de communication a du être rétrogradé en disque secondaire pendant 4 ans. Maintenant il a retrouvé sa place d'origine et semble globalement tenir le coup (il ne servira plus beaucoup de toute manière).

Les essais d'overclocking de la machine ont été plutôt décevants. Le Duron de base à 900MHz devient instable à 966 MHz et la RAM ne tient que les timings de base dès qu'on monte en fréquence. D'où un petit 5% d'overclocking totalement stable obtenu par passage du FSB de 100 à 105MHz.

Ce PC plus volumineux mais mieux équipé niveau vidéo et graveur DVD que le VL400 pourrait encore servir à l'occasion, en cas de pépin.

Février-mars 2011, dernières manips en date, j'installe dedans une carte graphique GeForce4 et une carte Ethernet donnés par un ami. J'opère aussi un échange de disques durs et de barettes RAM avec le VL400, en favorisant les performances du PC Duron. Un bon petit coup de boost !

 


Pentium 4

Nom: Carte mère Pentium 4
Commercialisation: 2000-2007

Acquisition: mars 2011 (don)
Utilisation: ponctuelle, remisée
Etat: fonctionnel (avril 2011 ; photos mars 2011)

Microprocesseur: Intel Pentium 4 32bits Northwood B0 130nm Socket 478, caches L1 8Ko Trace 12K L2 512Ko, 1,8GHz overclocké 2,27GHz
Mémoire: 1Go PC3200 DDR400 (512Mo x 2 TwinMos), fréquence 200MHz underclocké 168MHz
Carte mère: MSI MS-6580, chipset Intel 845G-MAX, FSB 100MHz overclocké 126MHz, USB 2.0, AGP 4x 1,5V, LAN
Vidéo: intégré SVGA Intel (inutilisé pour cause d'o/c), carte graphique AGP 8x MSI NVidia NX6200-VTD128 SVGA PC/TV DVI
Son: intégré AC'97
Périphériques: lecteur disquette 3"1/2, disque dur IDE 40Go Western Digital WD40 UDMA2, graveur DVD IDE Lite-On SHW-1635S, lecteur DVD IDE Samsung SD-616T
Connectique interne: IDE, FDD, PCI, AGP 4x 1,5V
Connectique externe: clavier PS/2, souris PS/2, 2 USB, DB25 femelle, DB15 femelle jeu, 2 DB9 mâle/femelle RS232, RJ-45 LAN, mini-jacks
Boitier/Alimentation: 220V, alimentation ATXP4-400W Q-TEC, boîtier grande-tour avec boutons (on/off, reset), leds (alimentation, disques)
Autres: écran LCD SVGA, clavier DIN, souris USB optique, carte AGP Prophet (matériel temporaire pour la mise en oeuvre de la carte), barettes 256Mo DDR266 et DDR400 (remisées)

BIOS: AMI (12/17/02)
Logiciels: Windows 98/2000/XP et logiciels compatibles
Jeux: sortis en 199x-2004

Encore une carte donnée avec son alimentation, quelques périphériques (disque, graveurs, cartes video, ...) et une grande tour hébergeant une carte-mère Duron. Pour l'occasion, je m'achete aussi un petit écran LCD, c'est plus agréable pour bidouiller.

J'ai ressorti mes deux barettes DDR400 foireuses récupérées de l'Athlon64 pour overclocker le Pentium 4 monté dessus. Avec une seule barette, il monte sans problème jusqu'à 2,52GHz (+40%) avec la ventilation d'origine. Avec deux, en revanche, impossible de monter au dela de 2,27GHz sans rencontrer des problemes de stabilité mémoire (dus aux barettes). Dommage mais somme toute une perte acceptable et 1Go de RAM valent mieux que 512Mo.

Niveau performance, on obtient sans surprise le double du Duron et la moitié de l'Athlon64 (voir indices plus bas).

Avril 2011, je monte la carte, son alimentation et tout un ensemble de périphériques dans la grande tour. Je remise de facto la carte mère Duron qui s'y trouvait, une Epox EP-8KTA3L+ aux performances équivalentes à la MS-6330 déjà décrite dans cette page (elle n'aura donc pas droit à son petit paragraphe même si je la garde :) ).

 


Indices de performances PCs

Petit comparatif des performances de calcul des processeurs des PCs de la page, réalisé à l'aide des logiciels CPUmark 99 et Super PI (téléchargeables sur ZoneBench).
On voit le chemin parcouru en 10 ans, le Géode dédié notebook basse-consommation étant un peu particulier.

Vous m'excuserez de ne pas avoir lancé le test SuperPI 1Mo sur le 486...

486DX2-66
(1994)

Pentium-100
(1995)

Pentium2-400
(1998)
Pentium3-866
(2001)
Duron-945
(2001)
Pentium 4-2,27GHz
(2002)
Athlon 64-2,34GHz
(2004)
GeodeLX-500
(2005)
Turion-2GHz
(2005)
CPUmark 99
2.7
4.51
32.5
74.3
76.8
143
262
41.4
242
SuperPI 32K
1'21"
30"
4"
1"
1"
< 1"
< 1"
6"
< 1"
SuperPI 128K
7'18"
2'39"
22"
12"
11"
5"
3"
34"
3,3"
SuperPI 1Mo
2'27"
2'20"
1'15"
39"
43"

 


Sources

Wikipédia - informations microprocesseurs
Bible Casio FX-850P
VT100.net - VT220

Copyright 2009-2011 @ Calimero Inc.